Design et artisanat : le constat est sans appel !

Depuis quelque temps, une nouvelle approche du design est apparue et n’a de cesse de se développer : les créations des designers prennent une dimension de plus en plus artisanale. Comment ? Pourquoi ?

Du point de vue des matériaux, la tendance actuelle prône un retour aux matières premières fondamentales comme le bois, le verre, la terre cuite, la céramique, le marbre.

Pour s’en convaincre, il suffit de feuilleter les pages des magazines déco qui sont envahies par toute une nouvelle gamme d’objet principalement composés par ces matériaux.

design et artisanat

Et personne n’y échappe ! Même les projets issus de procédés industriels de pointe !

La dernière chaise dessinée par le célèbre designer industriel allemand Konstantin Grcic pour la marque espagnole Barcelona Design est un bon exemple.

Si le procédé de fabrication de cette chaise est bien industriel, le matériau qui la composent à 90%, lui en revanche, n’a rien d’industriel : en effet la chaise est principalement composé de bois ! Seul l’ossature, dissimulée, est en aluminium.

C’est l’utilisation du bois qui confère à cette chaise sa dimension artisanale.

L’exposition « Tra le Briccole di Venezia » organisée par la célèbre marque italienne Riva 1920 lors du dernier salon du meuble de Milan montrait également des pièces de designers avec comme matériau principal le bois.

Et quel bois ! La marque a fait appel à 29 grands noms du design pour qu’ils conçoivent un mobilier à partir de vieux morceaux de chênes usés qui n’étaient autre que de vieilles Bricole de Venise, ces célèbres pieux plantés dans la vase et que l’on voit émerger au-dessus de l’eau un peu partout dans la lagune (les Bricole servent de repères pour la navigation).

Plutôt que de tous les jeter lors de leur renouvellement, la marque a préféré en récupérer certains afin de leur donner une seconde vie. Les résultats sont surprenants et magnifiques. Une belle initiative de recyclage des objets usés.

Autre grand vainqueur de cette nouvelle alliance design/ artisanat : le verre.

Ainsi, la jeune marque londonienne Established & Sons, n’a pas hésité à collaborer avec la marque Venini, célèbre maison qui souffle le verre à Murano depuis presqu’un siècle, pour éditer des pièces toutes plus belles les unes que les autres, signées par les grands noms du design contemporain, Ronan et Erwan Bouroullec pour la France, Michael Eden pour l’Angleterre, Konstantin Grcic pour l’Allemagne.

La terre cuite n’est pas non plus en reste. Elle fait son grand retour là où ne s’attendait plus à la voir : à table ! Avec les frères Fernando et Humberto Campana, designers brésiliens qui ont imaginé pour la marque Edra une table constituée de huit grands morceaux de terres cuites ou avec le studio français Normal Studio qui a conçu une brique à vin et une carafe pour la marque ENO.

De nombreux autres matériaux ancestraux sont utilisés pour donner forme à de nouvelles créations, mais ce serait sans fin de dresser une liste plus exhaustive tant la tendance est suivie.

Mais alors pourquoi assiste t-on à un retour massif des matériaux naturels au détriment des matériaux nouveaux issus des dernières recherches, comme le Lycra® ou le Corian® dans les années 60 ou le plastique ABS à la fin du XXème siècle ?

Ce retournement de situation est très certainement lié à la prise de conscience écologique qui touche le monde actuellement. Face à une pollution toujours croissante, face à la dégradation de nos ressources naturelles, l’homme ressent le besoin de participer à la préservation de l’environnement.

Certains créateurs et maisons d’éditions de design, qui se sentent concernées par cet enjeu écologique tente de diminuer leur impact néfaste sur l’environnement en proposant de nouveaux concepts, de nouvelles façons de concevoir les projets.

En somme, ils se mettent au vert ! Même si dans certains cas, ce positionnement masque en réalité une stratégie purement marketing.

La dimension artisanale peut également se traduire par le mode de production des pièces et se justifier par les intentions du créateur.

Il faut se tourner du côté de la jeune création pour trouver des pièces de designers produites à cette échelle. Les jeunes designers, qui ne sont pas encore produits par les grandes maisons d’éditions, doivent trouver d’autres alternatives pour voir leurs projets édités.

Dans ce contexte où l’on assiste à un retour de l’artisanat, la logique est donc toute tracée pour eux : penser des objets réalisables artisanalement.

Ils ont ainsi l’opportunité de concrétiser certains de leur projet en supportant des coûts de productions limités, tout en s’inscrivant dans la tendance.

Prenons l’exemple du jeune designer français David des Moutis. Il auto édite en petite série des pièces à haute valeur artisanale, tant par l’utilisation de matériaux naturels que par leur mode de production 100% français.

Il utilise la pierre, le verre, le bois, travaille avec des tourneurs fraiseurs, des souffleurs de verre, des tailleurs de pierres. Les résultats obtenus correspondent complètement aux critères esthétiques actuels.

Un peu plus loin, aux Pays-Bas, un autre collectif de jeunes designers fait profession de foi de cette alliance design/artisanat : le studio Formafantasma. Leur pièces, produites à la main à partir de matériaux artisanaux connaissent un véritable succès.

La scénographie de leurs expositions est la meilleure représentante de leur démarche : les pièces éditées sont exposées sur de simples étales, on à l’impression d’être dans une ferme.

Dans le cas de la chaise de Konstantin Grcic, la dimension artisanale ressort de l’emploi d’un matériau classique : le bois. Dans le cas de David des Moutis ou du studio Formafantasma, la dimension artisanale ressort des matériaux, du mode de production des objets et de la démarche des créateurs.

La dimension artisanale peut ressortir d’une autre manière encore : par la forme même de l’objet.

Chez Grcic, la chaise n’a pas une forme artisanale, au sens commun du terme, c’est à dire brute, rustique, lourde. Au contraire, elle est légère, sophistiquée.

Chez David des Moutis la forme est déjà plus artisanale, bien que la finition soit très lisse et épurée.

En revanche, concernant les pièces éditées par le studio Formafantasma, la finition est moins léchée et du coup la dimension artisanale ressort d’avantage de la forme de l’objet.

Dans le même cas, on peut citer le lustre Le Molde, conçu par le jeune designer suisse Michel Charlot. Ce lustre est en Eternit, matériau composé de fibres et de béton, ordinairement utilisé en architecture.

Entièrement réalisé à la main, l’abat-jour est brut de décoffrage, le fil électrique rouge qui alimente l’ampoule n’est pas dissimulé, les imperfections du matériau sont sublimées, l’esthétique de la lampe est volontairement lourde.

On voit donc que cette tendance d’une alliance design/artisanat est le fruit de plusieurs paramètres : possibilité de produire seul ses pièces et à moindre coût, parti-pris stylistique et éthique, simple volonté de suivre la tendance, parti-pris idéologique.

Quel sera l’avenir de cette tendance? Quel héritage va t’elle laisser ? S’inscrira t-elle dans la durée ? Ou au contraire va t’on assister à un retour en force des matériaux nouveaux?

Difficile à dire dans un milieu où les tendances se font et se défont très rapidement, ou la recherche et l’expérimentation sont une des composantes principales du métier de designer.

En tout cas, à l’heure actuelle, l’alliance du design et de l’artisanat constitue un des axes de développement majeur du design.

Lors du dernier salon du meuble de Paris, l’exposition Archaic Shelter était sans doute la démonstration la plus radicale de ce retour aux sources : dans une scénographie qui imite la grotte, était présenté un ensemble de projets 100% matériaux naturels.

Dans le même esprit, on peut citer le projet Stick and Stones & Broken Bones par le studio anglais Toogood. Ces jeunes designers radicalisent au maximum la démarche d’un retour aux sources en proposant des poignées de porte qui prennent la forme d’os, de pierres ou de morceaux de bois.

L’Homo Sapiens n’est plus très loin !

Si vous recherchez du mobilier ou de la déco de qualité, n’hésitez pas à visiter la Section Meubles et Déco de la galerie marchande en ligne Deal Plaza. Des dizaines de milliers d’articles de qualité vous y attendent, notamment dans la Boutique Boulanger, la Boutique Cdiscount, et la Boutique Priceminister.

Commentaires



Articles que vous pourriez apprécier :